Latest Entries »

« J’ai voulu m’affranchir trop tard. Je marche sur des débris. Un mort parmi les débris. L’angoisse seule me distingue des signes morts. »

Anne Hébert, « Le Torrent »

Back To Black

Can’t be more real than that. So many women know what she’s talking about.

Who taught you to hate yourself?

Malcolm X

L’ange de la misère m’a dit : « Ta vie est un combat perdu d’avance, c’est vrai… Mais, mon ami, tu vas le mener jusqu’au bout, dans l’espoir, avec le sourire même s’il le faut. »

Dieudonné

Stop hiding yourself behind your babies.

« Vous les hommes êtes tous les mêmes,

Machos, mais cheap,

Bande de mauviettes infidèles  ♥ ♥ ♥

Si prévisibles, non je ne suis pas certaine,

que tu me mérites,

Vous avez de la chance qu’on vous aime.

Dis-moi merci. »

Stromae

Les tomates déclinent chez Wagner.

Son monde, son jardin ne sont qu’une élaboration.

La femme oiseau fuit la veille.

Renoncer à l’éveil exploratoire l’oblige à constater que les épisodes sont souvenus.

Asaf Avidan

« … Think of all the stories that we could have told »  
 

 

 

 

 

dédié à J.

Lettre de maman samourai

Je dois partir,
Mais ne t’inquiète pas,
Tu seras dans le sac à dos.
Ce n’est pas le chaos que je cherche.
 

vlcsnap-893765

S and M

je n'avais pas tué mon père bouche ouverte
 
-T’as pas peur? dit-il tout en continuant de la frapper. Comment ça t’as pas peur ? Arrête de mentir.
Ses bras tentaient tant bien que mal de protéger son visage. Surtout, éviter de le regarder. Mais, elle savait qu’il était dans son délire. Tout ce qu’il lui restait à faire c’était attendre, espérer que cela finisse rapidement.
-S’il te plait Serge, tu vois bien que tu fais peur aux enfants.
-C’est toi qui leur fais peur avec tes jérémiades. Demande pardon au Seigneur pour tes péchés.
-…
Il la traîna par les cheveux jusqu’à l’image de Jésus placée en évidence dans la chambre à coucher.
-Est-ce que tu vas te repentir ? Ou continuer de vivre dans les ténèbres ? Est-ce que tu renonces au mal?
La porte est ouverte, pourquoi ne pas t’en aller ?
Mais, comment vais-je faire toute seule ? Je n’ai pas de famille ici, je n’ai pas d’amis. Je n’ai pas un bon emploi, je n’ai pas d’argent.
Qui t’a dit que tu avais le droit de faire ça ?
(Tu disais mon amour, ma fortune, ma pauvreté, t’es comme une fleur que je peux écraser comme je veux.)
Qui crois-tu être exactement ? Tu souffres ? Tu crois que ta souffrance te donne le droit ? Tu te sens justifié ? Tu es l’écorché vif? L’incompris?
(I hate to say this, but this place is getting to me)
Qu’est-ce qu’elle est pour toi? Une extension de toi-même ?