J’ai lu le livre, mais je trouve qu’il vieillit mal, spécialement lorsqu’on vit dans la peau d’une Noire en Amérique du Nord. Il ne peut pas prétendre à l’universalité, car on peut supposer qu’un Noir émancipé en France ait une vie un peu différente. Mais, pourquoi tu es là à me parler de l’aliénation dans ma tête lorsque le racisme institutionnel est bien réel. Ce n’est pas simplement moi qui aie intériorisé ce que l’on dit de moi. Je pense qu’on devrait écrire une réponse à Fanon. Je ne suis pas là pour cette approche de reconnaissance de l’Autre existentialiste lorsqu’on parle de la réalité du Noir.

Publicités